About

Né en 1949 au Havre, après des études de philosophie (Université de Rouen/Mont-Saint-Aignan) et de cinéma (INSAS, Bruxelles), lauréat Zellidja 1969, je suis devenu journaliste en 1974.

C’est au sein de Radio France Internationale (RFI) que j’ai exercé mon métier. En présentant des journaux, en effectuant des reportages dans les pays alors dits « de l’Est » puis en Afrique, en produisant enfin des émissions hebdomadaires, successivement PANORAMA INTERNATIONAL, RESONANCE, puis IDEES (de 1996 à 2010).

Parallèlement à cette activité journalistique, j’ai longtemps enseigné l’Esthétique. Particulièrement l’Esthétique cinématographique (L’Institut International de l’Image et du Son, 1998-2008).

J’ai animé pendant près de quinze ans l’émission IDEES étant convaincu que si l’on veut être contemporain de notre monde, il faut en saisir les idées. Nouvelles et moins récentes. A partir de là, IDEES avait pour vocation de rendre compte des productions intellectuelles et artistiques qui alimentant la discussion publique, en France mais également en Europe, aux Etats-Unis, en Afrique, en Amérique latine ou en Asie.  IDEES s’est intéressé à tous les champs disciplinaires, mais particulièrement aux sciences humaines et à l’art. Ce fut un lieu d’expression privilégié pour des centaines d’acteurs (intellectuels, chercheurs, polémistes, artistes, think tanks, Fondations, etc.)

Désormais, ce blog constitue une suite dans les idées…

27 réponses à “About

  1. Seydoux

    Vous me semblez bien modeste dans vos propos !

    L’émission IDEES offrait non seulement de « saisir les idées » mais surtout de les penser.

    En effet, la liberté de penser reste vaine si elle n’est pas exercée.

    Que ce blog prolonge donc cette liberté active !

  2. toupane

    L’aventure d’Idées continue et nous ne pouvons que nous en réjouir. Sinon que ferons nous devant tous ces experts et autres spécialistes pour qui, sur tous les sujets qu’ils abordent, c’est T.I.N.A.
    Mais que ça été dur de vous retrouver; l’adresse annoncée sur les antennes de RFI ne nous renvoie aucun écho.

  3. tchilabalo

    ravi de vous retrouver benoit car nous sommes suffisamment rester orphelin de votre voix et de toute cette symphonie qui accompagnait chaque instant de l’émission IDEES

    nous espérons continué du mieux que possible, avec vous, cette belle aventure dans le monde des idées.

  4. armand

    votre derniere emission ma donner les larmes au yeux. idées ne seras jamais plus pareil. car aussi unique que puissent etre chaque etre pensant , cette façon unique et extraordinaire que vous aviez de donnez de la profondeur et de simplicité à à ces concepts reservé pour la plus part à un certaine classe de priviligiés , reste l’apanage de vous seul.
    merci pour ces merveilleux dimanche après midi passé en votre compagnie et nous esperons pouvoir continuer d’une maniere ou d’une autre la belle aventure d’IDEES avec vous. rappelons avec PLATON que c’est la seul aventure qui en vaut la peine.
    bien amicalement

  5. Cher Bénoit
    Pendant 15 ans j’ai suivi Idées sur RFI. J’ai été triste le jour tu m’as adressé ce lail annonçant ton départ. Je suis heureux de te retrouver sur ce blog auquel je vais m’abonner tout de suite.

  6. Fethi-Tunis

    Bonsoir Benoit,
    Je suis toujours -ainsi que des amis à moi-orphelins de ton emission IDEES.Cette emission est devenu au fil du temps une institution au sein de RFI.Une emission icontournable pour toute personne qui veux rester informé de l’etat de la pensée et des debats qui l’animent ,en France et au niveau international.
    Personellement ,je continue à ecouter tes emissions que j’avais l’habitude de telecharger regulierement ,chez moi et dans la voiture,car la mediocrité habite nos radios locales.
    Nous regrettons vraiment ton depart de RFI.
    Heureusement que internet nous permet de continuer à suivre tes contributions et à te lire.
    Merci Benoit pour tous le plaisir intellectuel que tu nous a procuré.

  7. seydou

    comme la plupart des auditeurs (désormais internautes), je suis profondément heureux de retrouver M. Ruelle dans le cadre d’un blog pour continuer l’aventure commencée avec l’émission Idées. ta noble ambition de contribuer au rayonnement des idées ne peux que réjouir les esprits éprits de liberté mais engoissés par le tumulte de notre temps. ton émission sur Rfi était pour moi une sorte de phare permettant d’appréhender le monde nouveau. car les idées et ceux qui les animent nous aident à trouver des réponses aux questions essentielles que nous nous posons et que pose le monde contemporain. et c’est pour cela que les idées doivent vivre. merci pour tout. je ne doute pas que ce blog connaitra le même succès que l’émission Idées.

  8. Guy

    Quelle belle entreprise que de continuer… et pour le bien et le bonheur de beaucoup. Merci Benoît. Je te suis dans ta belle écriture, ton esprit clairvoyant, ton insatiable curiosité et l’amour de tout ce qui t’entoure.
    Que vive ton blog !

  9. POUNGUE G. FREDY

    Cher Benoît, tu nous manques sur rfi; la pertinence de ton propos, la qualité de tes invités, du questionnement, le format, le contenu, la voix, nous manquent.

    Vous ne pouvez imaginer les lumières que vous nous apportiez, loin en afrique, dans le quotidien difficile, l’avenir incertain…

    Est-ce possible de vous rencontrer? d’avoir la liste de vos invités depuis 2004 avec surtout la liste de leur(s) publications(s) afin de constituer une bibliothèque de qualité dans les toutes prochaines années?

    Nous résidons à Marseille pour 2 mois, dans le cadre d’une formation…

    Heureusement qu’internet existe et que nous ne perdrons à jamais ta trace.

    Dans l’attente,

    Remerciements sincères pour tout et longue vie !!!

  10. BIRANTE

    merci BENOIT tu as pendant des annees contribue
    a fertiliser mon esprit.ta capacite a vulgariser la connaissance pour la mettre a disposition de tout un chacun m a toujours impressionne.
    merci,merci,merci pour tout.

  11. I. Famanta

    Bonjour Benoît, cela fait longtemps que j’ai voulu vous écrire suite à votre départ de RFI. C’est avec une grande que j’ai appris cette triste nouvelle. J’ai l’habitude de vous envoyer une carte postale du Mali depuis très longtemps. Je suis convaincu que RFi ne mesure pas la portée de votre départ. Je ne sous-estime pas votre remplaçant, mais personne ne pourrait vous égaler à ce poste. C’est votre émission qui donnait une certaine envergure culturelle à RFI. je ne connais pas les raisons profondes, mais il y a tellement d’émissions inutiles sur RFI, notamment musicales. C’est vraiment dommage. Du courage, je sais que vous en avez, pour vous être interessé pendant longtemps à un secteur aussi complexe, puisque requerant beaucoup d’abnégation, néanmoins je vous dis courage. La vie continue et sera même plus belle pour vous. Je suis moi-même journaliste. I. Famanta Bamako, Mali

  12. Djily

    Jamais je n’aurai pu penser qu’une émission pourrait me rendre orphelin. c’était un plaisir que de t’écouter sur RFI.

  13. seydou

    Bonjour M. Ruelle,
    Je m’inqiète un peu. Depuis le mois de juin (avec le texte sur Nicolas de Staël, il n’y a eu aucun autre post. J’avais pensé en un moment que vous étiez en vacances. Mais ça me paraît surprenant de n’avoir pas de vos nouvelles depuis lors. J’espère seulement qu’il ne vous est rien arrivé de graves? Donnez-nous de vos nouvelles, si possible. Merci

  14. PASCAL

    Bonjour, serait-il possible d’obtenir vos contacts ?

    En vous remerciant par avance.

  15. Diallo

    Quel plaisir pour moi d’avoir eu votre blog! J’ai vécu votre départ d’RFI comme un deuil. J’étais si familier à votre voix que j’en avais fini par avoir des échos, échos qui me reviennent comme des douces musiques qui d’elles-mêmes fredonnent et nous replongent dans le passé. J’ai ainsi en mémoire vos entretiens avec Henri Bernard Levy, Jean claude Guillebau, Souleymane Bachir Diagne, Krystof Pomian, et tant d’autres encore!
    Je suis bien aise de vous savoir bien portant à travers ce blog que j’ai ajouté à mes favoris.
    Merci de nous avoir tenu agréablement compagnie pendant toutes ces années. Merci à vous et bonne continuation!
    Amadou Oury Diallo.

  16. G.

    Je n’ai jamais eu l’occasion de pouvoir vous le dire, et il m’en aura fallu du temps pour enfin comprendre ce que vous nous aviez enseigne durant ces 3 annees. Mais aujourd’hui Jeudi 8 septembre 2011 a 2:33 du matin a Los Angeles, tout vient de m’exploser a la figure. Le savoir que je possede, la passion qui m’anime, la creativite qui me travaille sans cesse. Je vous le doit.

    Un simple merci semble tout a coup bien trop faible et inadequat.

    Donc je vous remercie mille fois.

    Je ne realise qu’aujourd’hui le privilege qu’il m’a ete donne, que de pouvoir faire un bout de chemin avec vous.
    Envieux de ceux qui vous côtoient aujourd’hui. Mes stigmates sont aujourd’hui visibles.

    G.

  17. Il y a des émissions comme celles que vous avez présentées pendant toutes ces années , qui porteront à jamais votre empreinte indélibile quel que soi le présentateur qui vous remplacera. comme je sais que vous êtes un hommes d´idées nouvelles je suis persuadé que vous ne disparaîtrez pas comme ca comme une feuille morte. de toutes les facons merci de nous avoir gavés de bonnes repliques de la chose journalistique bonne continuation monsieur BENOIT RUELLE

  18. Rodrigue

    Bonjour M. RUELLE,
    Que des bons souvenirs de votre émissions « Idées ». Je garde très précieusement les deux fichiers MP3 des deux parties de votre émission du 18 janvier 2009 avec Bernard Maris, émission consacrée au livre « Capitalisme et pulsion de mort ». J’écoute sans cesse ces bandes audio pour mieux comprendre le monde actuelle au sein duquel l’homme a pris, je le pense inconsciemment, la résolution de s’autodétruire en recherchant le profit maximum à tout prix. C’est un grand souvenir. Je me suis procurer ce livre pour mieux comprendre la pensée des auteurs. Je sais que vous faites toujours un effort d’être utile à cette humanité qui se dirige vraisemblablement vers sa perte. Bonne continuation.

  19. Hommage rédigé sur mon blog « Le Gandiol en un clic »
    L’étonnant Benoit Ruelle
    Par Ousmane GUEYE

    Je ne l’oublierai jamais, ce rude après midi du dimanche 28 Mars 2010.

    Ce jour là, je l’avais manqué ainsi qu’il en est d’habitude puisque trop pris entre les tables bancs. J’étais alors en seconde année de Sociologie à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis. Un ami, après quelques échanges coutumiers de nouvelles et autres paroles, m’instruisit du prochain départ de celui qui fut l’apôtre des « Idées » sur RFI pendant plusieurs années.
    Benoit Ruelle, c’est bien son nom, me laisse orphelin, plongé que je suis dans une éternelle solitude. Je ne suis plus servi des étonnants « bonjour et bonsoirs » tous les dimanches dès 16h10 temps universel. Nous étions nombreux, étudiants, professeurs à lui tendre l’oreille. Même si nous le manquions, nous nous précipitions sur la Toile pour en télécharger les dernières éditions. Benoit Ruelle vivait profondément en nous et continue encore de nous inspirer, bien des semaines après son départ officiel de la maison de Radio France.
    Ce qui me subjuguait surtout en ce génie c’est son extraordinaire capacité à problématiser, à synthétiser et à comparer. Chose dont je reste encore bien nostalgique : quand il introduisait son émission, on eût dit qu’il écrivait une thèse tant il donnait de l’importance à ce qu’il faisait. Un ami journaliste trouvait même sa bibliographie dans les émissions de benoit Ruelle en commandant les livres qu’il recommandait.
    Tes propos de ce jour du 28 Mars 2010 résonnent encore à mes oreilles : « Bonjour ou bonsoir, vous le savez c’est la dernière fois que je me trouve derrière ce micro pour vous présenter Idées. Rendez vous hebdomadaire, après Panorama International et Résonnances que je vous ai proposé il ya 15 ans. Mon ambition fut simple : défendre avec modestie et détermination la cause des idées et par le fait des essais et des revues culturelles.

    n effet, j’ai la faiblesse de penser que vivre en humain libre et responsable suppose la maitrise intellectuelle d’un certain nombre d’enjeux qui conditionnent notre vivre-ensemble. Comment beaucoup d’entre vous ont le plus grand mal faute de moyens matériels de toute sorte à accéder à cette maitrise, la mission du journaliste que je suis fut de mettre à votre disposition par l’entremise des ondes ce à quoi vous ne pouvez accéder facilement. J’espère ne pas avoir trop démérité, j’espère que nous pourrons nous retrouver un jour ou l’autre pour d’autres aventures intellectuelles. J’émets enfin le vœu que Radio France Internationale un niveau d’échanges intellectuel susceptible de rapprocher les femmes et les hommes de bonne volonté ».
    Tu nous manques énormément très cher professeur. Reviens vite parmi nous.

  20. MAMOUD (Mali)
    Heureux sommes nous les jeunes qui depuis Panorama Inter, Résonance et puis Idées savouraient en toi la qualité et la démarche intellectuelle.
    Souvent, en Afrique il nous arrive de penser que tout ce qui nous donne joie et amour de la spécificité française est généralement tué par une certaine France, ton départ de RFI . Qui n’a pas nourrit la vocation d’être journaliste ou d’apprendre davantage car tu es simplement un repère intellectuel vivant.

  21. boubacar Traoré

    J’ai appris avec Benoit que les Sciences Sociales sont d’abord des sciences du quotidien.

  22. Paul Sicard

    Monsieur Ruelle,
    Est ce que j’aurais eu la chance de vous avoir comme professeur à l’ESRA entre 1978 et 1981?
    Cordialement,
    Paul Sicard

  23. tchepjouo joseph

    bonjour Mr BENOIT RUEL.
    j’ais ecoute votre emission IDEER pendant plus de 10 ans lorsque je vivais au cameroun.
    Maintenant je vis au nigeria . Je suis rentre dans le site de rfi pour telecharger certains emissions d’IDEES mais j’ai rien trouver.
    Je vous serais tres reconnaissant si vous m’envoyez, par mon adresse email, idees lorsque vous receviez robert castel quand il publiait la montee des incertitudes et celui avec michel onfray quand il publiait le retour aux forets
    et jean luc nancy quand il publiait IDENTITE ….
    Merci

  24. Veumo Nguevo Darling

    Benoit, Benoit … Idees et Resonance sont a n’en point douter, les virtuoses culturelles qui ont vu le jour grace au style saillant de Benoit Ruelle. Tu nous manques enormement mon cher. Pour les inconditionnels comme moi, il me tarde d’obtenir ton contact. D’ailleurs, le Cameroun reste ouvert pour toi. Pense y pour de futures vacances. Bien des choses a toi, amicalement….

    • Aboubacar traoré

      Benoitje suis allé à l’école pendant près de 17 ans.Mais quand je discute mes repères c’est toi et tes invités.Donc moi, attendez je veux vous rencontre un jour.C’est tout. Les commentaires je pense Aristote en a assez fait.bOUBCAR Bamako, Mali

  25. Wilkins Ntumba

    Benoit Ruelle;
    Vous resterez, pour tout homme critique et avisé, une légende du monde journalistique. Je n’oublierai jamais vos entretiens dans Idées avec François Zouvi, et avec cette femme auteur de « Faut-il supprimer les prisons? ». Je me permets tout de même de dire que, de même que chez les Américains on ne compare le grand Washington qu’avec Lincoln, je ne trouve que Pierre Edouerd Deldique comme journaliste de votre trempe avec son « Livre d’Or ».
    Dr Wilkins Ntumba, Mbujimayi, RDC

  26. ngal mademba diao

    bonjour cher benoit,les mots me manquent pour exprimer la joie que j’ai toujours eprouvee durant les dix dernieres annees a vous ecouter religieusement,mais joie melee de tristesse le premier jour ou vous nous appreniez votre depart de rfi.Depuis ce jour je suis comme sevre de connaissance et je donne l’ impression d’avoir perdu mes reperes intellectuels.Continuez a accompagner cette frenesie intelectuelle;j’en suis certain vous serai au pantheon de ‘histoire.
    NGAL MADEMBA DIAO THIES __SENEGAL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s